Processus ECL (Extraits concentrés de luzerne)

De la plante aux extraits concentrés déshydratés

LUZERNE2

Les luzernes naturellement riches en protéines, cultivées dans le Nord-Est de la France, servent à approvisionner nos outils d'extraction.

Le process consiste en un enchaînement d'étapes physiques, qui préserve au mieux les qualités intrinsèques de la plante. Résultat : un produit sain et naturel, qui correspond aux nouvelles exigences de qualité sanitaire.

Durant le process, le produit n'est, à aucun moment, mis en présence de solvant de synthèse pour faciliter l'extraction ou augmenter la concentration en pigments.

Processus de fabrication sain et naturel

ecl process

1 Pressage à froid

La luzerne est récoltée en plusieurs coupes successives, de mai à octobre. Elle est immédiatement transportée à l'usine, où la matière végétale est fragmentée pour libérer ses constituants. Elle est ensuite pressée pour donner un jus vert, riche en protéines et en pigments.

2 Chauffage

Le jus est chauffé pour coaguler les protéines. Un préchauffage suivi d'une injection de vapeur flocule la majorité des protéines présentes, qui forment un coagulum protéique.

3 Centrifugation

L'ensemble est centrifugé pour séparer le coagulum de la partie liquide.

Les pigments (de nature lipidique) présents dans le jus sont entraînés avec la pâte issue du coagulum protéique.

4 Séchage et granulation

Cette pâte est séchée sur lit fluidisé et granulée à des températures suffisamment basses pour préserver la composition de l'ECL.

Un refroidissement est opéré en sortie de sécheur pour stabiliser le produit.

5 Stockage

L'ECL étant produit durant les six mois de récolte de la luzerne, il peut être conservé un an dans des sites de stockage spécialisés. Cette étape fait l'objet des soins les plus attentifs afin de garantir une parfaite conservation des propriétés de l'ECL et ainsi répondre aux exigences des clients.

Les carotènes et les xanthophylles sont sensibles à l'oxydation
Riches en doubles liaisons carbonecarbone, les carotènes et les xanthophylles sont particulièrement sensibles à l'oxydation.
Cette réaction d'oxydation est initiée et entretenue par la lumière, la chaleur et l'oxygène de l'air. Durant la phase d'initiation, la réaction est lente, puis elle s'intensifie de façon exponentielle : c'est une réaction auto-catalytique.

Trois leviers d'action

Afin de ralentir au maximum ces réactions de dégradation, les techniques de stockage utilisent trois leviers efficaces :

  • L'obscurité : une fois produits, les pigments de l'ECL ne sont plus exposés aux UV de la lumière, depuis la cellule de stockage jusqu'au conditionnement définitif.
  • L'anaérobie : l'ECL est stocké en cellule sous atmosphère modifiée. L'inertage en continu par l'azote permet de maîtriser et de minimiser la quantité d'oxygène en contact avec les pigments.
  • Le froid : la baisse des températures ralentit le déroulement des réactions d'oxydation. L'ECL est refroidi, puis conservé sous froid positif.

Désialis a développé deux voies de stockage

  • Le stockage sous gaz inerte (azote), est maîtrisé depuis de longues années et spécialement conçu pour conserver à l'ECL toutes ses valeurs nutritives. Ce système permet 70 % de rétention des xanthophylles. Selon le débit des usines productrices, le produit est mis sous azote après avoir été fabriqué.
  • Le stockage sous froid positif, permet de ralentir de façon considérable les réactions d'oxydations des xanthophylles. Il réduit également le risque de moisissures.
ecl degradation gaz inerte ecl degradation froid positif

Ces procédés permettent de garantir par contrat le niveau de Xanthophylles Totales (ou Lutéine-Zéaxanthine). 

Rendement

 rendement ecl

Le taux moyen d'extraction est d'environ 7 %. Il est amélioré par :

  • un taux de protéines au champ élevé, obtenu par un calendrier de coupes rapprochées (généralement, 5 coupes par an au lieu de 4 en déshydratation classique),
  • un délai très court entre la récolte au champ et le traitement en usine qui limite la dégradation des protéines et des pigments.